• J'étais en train d'écouter les Wriggles quand tout-à-coup j'ai pensé à la personne qui m'avait prêté leur dernier cd et qui m'avait mis un mot qur mon affiche d'anniversaire.
    "Bon anniversaire ! Vive les Wriggles... Bisous et vive les L"

    Nan mais quelle hypocrisie !

    A quoi ça sert d'être gentil, de faire des sourires aux gens si c'est pour les démolir juste après ?
    Pourquoi se donner la peine ?
    On peut être méchant tout de suite et après c'est réglé.

    Mais peut-être que tout le monde ne fonctionne pas pareil, certains aiment faire du mal...
    En parlant de ça, on m'a demandé si parfois je ne me retenais pas d'être méchante, parce que c'est pas bien, alors que j'en avais envie...
    Je pense que non.

    Alors je suis une gentille ? Une gentille au vrai sens du terme ? Comme dans les films ?
    Non...
    Il y a bien plus gentil que moi, même si elles ne veulent pas le reconnaître, ces personnes sont des anges
    [Sans la lueur pastel autour du corps mais sinon c'est tout ça !].

    "Pourquoi vous faites ça ?
    C'est pas très bien d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..."


    Et ma mère qui n'arrête pas de me parler de kniffes...
    - Maman ce sont des spirales, des spirales tu entends ! Pas des cacas de kniffes, c'est quoi cette élucubration ? Tu délires !

    Finalement cette lampe ça a été moi, mais ça ne l'est plus, dommage.
    Et puis est-ce que ça l'a vraiment été ? Je ne sais pas vraiment...

    Une phrase qui m'a marquée : "Elle m'a oubliée quand elle a rencontré sa Mathilde"


    1 commentaire
  • Luna a passé une super bonne journée de jour là.

    Ce matin elle a dit non à son père. Non elle ne voulait pas fuir, pas aujourd'hui, pas encore une fois. Elle avait décidé de passer un bon moment ce soir, avec ses amis, des amis qu'elle aime, des amis en lesquels elle a confiance, des amis qui comptent énormément pour elle. Son père a cru qu'elle avait un copain [mais qu'est-ce qu'il va imaginer encore !].

    Dans le bus elle a lu, comme d'habitude depuis quelques jours. En ce moment elle lit beaucoup parce qu'elle a le temps, elle est à un livre par jour [155 pages seulement].
    Elle a rendu service [un truc qu'elle adore faire] simplement parce qu'elle observe des choses qui ne lui serviront à rien, comme ces quatre chiffres : 3931 [la preuve que ça ne sert pas toujours à rien].

    Elle n'a pas dit bonjour à EUX. Elle ne les évite pas, elle leur évite le désagrément de se montrer gentil avec des gens qu'ils n'aiment pas [et ça, ça s'appelle de l'hypocrisie ça non ?]. et puis elle n'a pas envie de les voir tout simplement.

    En maths elle n'avait pas vraiment envie de suivre [comme d'habitude, on va dire que les suites ça ne la passionne pas] donc elle a découpé les petits bouts qui dépassaient de son bloc note. Elle ne savait pas quoi faire avec ça. Sa voisine a pris un bout de papier et y a écrit ce que vous voyez au dessus. Un joli cadeau, juste quelques mots écrits sur ce petit bout de papier. Pour remercier cette gentille petite fille [plus grande qu'elle], elle a fait une couronne [elle trouvait que le motis en créneaux ressemblait à une couronne] où elle a écrit "REINE DES MATHS", parce que elle, sa voisine, c'était vraiment sa reine des maths, la fille avec qui elle s'amuse pendant ces cours interminables [et on la refait sans le "inter"]. A sa couronne elle a rajouté un noeud papillon fait, lui aussi, avec des bouts de papier. Elle était belle cette couronne. Elle se trouve bête de penser ça mais elle est fière de sa création.

    Après cet exploit artistique elle est allée lire, une de ses activités préférées. Elle a redécouvert le charme de cette petite cour et la lumière du soleil [oubliée à cause de son assiduité dans ce lieu confortable mais sombre : le CDI]. Le soleil la réchauffait pendant qu'elle dévorait Anna. Ah Anna ! Comme elle l'aime. Comme elle l'admire.

    Elle a passé deux heures comme ça, le temps passe vite à lire.

    Et le moment qu'elle attendait est venu. Surprise ! Il y avait un ami qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps, un ami du collège qu'elle n'avait pas vu depuis presque un an. Elle s'est réconciliée avec une amie à qui elle n'avait pas adressé la parole depuis quatre mois et demi. Un autre ami qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps [le premier de l'an] est alors apparu, sans prévenir, il lui a fait peur. "T'es pas censé être à Orléans ? Non c'est pas que je veux pas te voir mais c'est la première fois que je te vois ici depuis le début de l'année."

    Et puis elle a pris le bus, elle est rentrée, elle est allée nager. Je ne raconte pas la suite parce qu'elle s'arrête là la bonne journée.


    2 commentaires
  • Pourquoi je veux me faire aimer de gens qui ne m'aiment pas ou qui n'en ont rien à faire de moi ?

    "On ne peut pas être aimé par tout le monde."
    Oui d'accord, mais pourquoi ils ne m'aiment pas ?
    Qu'est-ce qui va pas chez moi ?
    Je vois pas... Normal en même temps c'est de moi qu'on parle, je ne peux pas être complètement objective.

    "Je crois (...) que notre maladroite tendresse trop vite offerte, notre faiblesse trop visible et notre timidité avaient éloigné de possibles amitiés."
    "Ce qui est laid, c'est que sur cette terre il ne suffise pas d'être tendre et naïf pour être accueilli à bras ouverts."
    Merci Albert* mais ça ne m'avance pas à grand chose...

    De toute façon on m'a dit de ne pas m'occuper d'eux, qu'il y a beaucoup mieux.
    Beaucoup mieux, énormément mieux même.
    Je ne donnerai pas les noms de ceux que je considère comme énormément mieux de peur d'en oublier mais ceux qui sont concernés le savent.

    *Albert Cohen, voyons un peu de culture ! Dans Le livre de ma mère


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique